Au pays des bawis…

Pour plus de photos visitez les articles

Semons la beauté et l’émotion,

elles sauveront le monde.

C’était le slogan de mon premier site de pierre levée

j’écrivais ça sur un bout de papier que je laissais mes « bawis »*.

Je n’ai rien à dire d’autre sur cette page si ce n’est que notre monde va mal, je ne vous apprends rien, et qu’une de mes façons à moi d’interpeler les gens pour qu’ils s’éveillent et cultivent en eux autres choses que de l’amertume est de faire de ces empilements bruts mais infiniment fragiles que j’appelle bawis.

* : le terme de bawi est venu plus tard, quand j’ai compris que je n’étais pas seul… c’est l’acronyme de Balancing Art Work International… terme créé par Carlo Pietrarossi (de son vrai non, un aptonyme quoi (n’hésitez pas à cliquer, c’est heureux)…)

Le bawi ne tient que par sa masse et un peu de frottement… sagement orchestré, sans rien d’autre que de la patience, de la maîtrise et l’envie d’y arriver !
Certains s’arrêtent, regardent, observent, n’y croient pas. D’autres mettent la main à la pâte et se lancent.

 

Publicités